Guide d’installation d’une porte blindée

En 2019, en France, on a déploré plus de 230.000 cambriolages de logement selon les données du ministère de l’intérieur. Pour assurer sa sécurité, remplacer sa porte d’entrée classique par une porte blindée est une très bonne idée. Mais comment l’installer ? Voici un guide complet.

Une porte blindée, c’est quoi ?

Une porte blindée est toujours en acier pour la rendre plus résistante. Grâce à des renforts horizontaux et verticaux et à une serrure à 3, 5 ou 7 points, elle est très difficile à forcer mais également à choisir.

Elles sont certifiées par le CNPP. Le Centre National de Prévention et de Protection procède à différents tests pour évaluer la résistance des portes blindées, et au bout de combien de temps elles cèdent. Il délivre alors le label A2P BP. Il existe 3 niveaux de ce label :

  • le 1 certifie une résistance d’au moins 5 minutes,
  • le 2 : une résistance d’au moins 10 minutes,
  • le 3 : une résistance d’au moins 15 minutes.

Le prix varie en fonction du niveau de certification, comptez entre 1.500 et 4.000 euros en moyenne.

Une porte blindée n’est pas infranchissable, mais elle ralentira considérablement les cambrioleurs. En sachant qu’en règle générale, les malfaiteurs renoncent à leur projet s’ils n’arrivent pas à entrer dans les 5 minutes, on comprend l’importance d’une porte blindée pour la sécurité.

Outre la sécurité, une porte blindée vous assurera une bonne qualité thermique et phonique, grâce à la présence d’isolants. Vous serez donc à l’abri du froid et des nuisances sonores.

Comment installer une porte blindée ?

Installer une porte blindée est assez compliqué, mieux vaut la faire poser par des professionnels. Mais si vous êtes un bricoleur hors pair, voici comment procéder :

  • Commencer par bien prendre toutes les mesures, en largeur et hauteur, en haut, en bas et au milieu. Une porte blindée est forcément sur-mesure, une erreur dans les mesures et vous ne pourrez pas la poser.
  • Enlever l’ancienne porte d’entrée en la sortant de ses gonds.
  • Dévisser les gâches et enlever tous les gonds du bâti.
  • Encastrer le nouveau bâti sur l’ancien.
  • Visser deux vis, en haut et de biais, de l’intérieur vers l’extérieur et déposer la porte blindée sur ses gonds.
  • Serrer plus ou moins les vis pour que le demi-tour se situe au centre du rouleau.
  • Avec un perforateur, percer à 4 endroits à gauche et 4 à droite, insérer les chevilles et visser.
  • Installer la béquille intérieure et sa plaque d’habillage.
  • Dégraisser le contour du bâti côté extérieur, appliquer un joint en silicone et lisser.
  • Avec une clé à pipe, ajuster le rouleau pour régler le jeu.

Voilà votre porte blindée installée ! Il ne vous reste plus qu’à vérifier et à tester le système de fermeture de la porte.

Attention : une porte blindée est très lourde, ainsi que son vantail. Il est recommandé d’être au moins deux pour les porter.

Autre solution : blinder sa porte d’entrée

Blinder une porte d’entrée existante est un peu plus facile puisqu’on ne touche pas à la menuiserie. C’est aussi moins cher, environ 30% de moins que d’installer une porte blindée. Et cela peut se faire sur n’importe quelle porte d’entrée, qu’elle soit en PVC, en bois ou en aluminium. Par contre, aucune certification n’existe pour s’assurer de la qualité du blindage ni sa résistance face aux tentatives d’effraction.

Le professionnel va recouvrir votre porte existante et le bâti par une toile de blindage d’au moins 2 mm. Il soudera ensuite les paumelles au dormant (ce qui permettra de supporter la porte désormais plus lourde) et intégrera la gâche au dormant, ce qui assure la résistance de la porte contre les effractions.

Pour éviter que des malfaiteurs ne soulèvent la porte, une barre de seuil sera ajoutée.

Enfin, il faut changer la serrure par une serrure 5 points.

Remplacer sa porte d’entrée classique par une porte blindée est un gage de sécurité. Attention si vous habitez en appartement, vous devez d’abord obtenir l’autorisation en assemblée générale. En effet, si les frais de remplacement sont à votre charge, le côté extérieur de votre porte est considéré comme une partie commune. En fait, c’est surtout pour un côté esthétique et le respect d’un code couleur. Si vous n’avez pas l’accord des autres co-propriétaires, vous ne pourrez pas opter pour une porte blindée, mais vous pourrez toujours blinder votre porte actuelle.